Les aérations : VMC, déshumidificateur


La salle de bains est une pièce particulièrement humide car douche, baignoire, lavabos, lave-main et autre équipement nécessitent de l’eau. Ces éléments étant utilisés à un rythme quotidien, la pièce peut vite devenir très humide. Or l’humidité est à proscrire pour entretenir une habitation et la garder en bon état car elle détériore tout : les murs, les sols… Pour protéger sa salle de bains de l’humidité et bénéficier ainsi d’un air sain dans cette pièce, on peut faire appel à différents appareils : un déshumidificateur, une ventilation ou encore une VMC.




La ventilation mécanique

Une bonne ventilation de salle de bains constitue un élément essentiel de la pièce. Une telle ventilation est à étudier lors de la construction ou de la rénovation de la salle de bains, pour éviter l’humidité et permettre une bonne isolation des murs et du sol.


La ventilation peut être naturelle ou mécanique. Selon les recommandations, il faut aérer sa salle de bains tous les jours et ce, après chaque utilisation de la douche ou de la baignoire par exemple.


Par contre, si la ventilation naturelle de la salle de bains est insuffisante ou si la salle de bains ne possède pas de fenêtre, il faut alors installer éventuellement une ventilation mécanique.



Comment nettoyer votre système de ventilation VMC



Une ventilation mécanique ou VMC (Ventilation Mécanique Contrôlée) est un système de ventilation qui permet, de manière mécanique, de renouveler l’air d’une pièce. Une VMC est tout à fait adaptée à une pièce telle que la salle de bains.


Chaque VMC doit être adaptée à la superficie de la pièce. En effet, une VMC ne sera pas la même pour une salle de bains de petite taille ou pour une grande salle de bains. La recommandation usuelle de la puissance d’une VMC pour une salle de bains est comprise entre 80 et 165 mètres cube par heure.


Il existe deux sortes de VMC : en simple ou en double flux, à sa convenance. Une VMC à simple flux peut soit fournir un même débit d’air choisi par le particulier, soit fournir un débit d’air qui s’adapte automatiquement à l’humidité régnant dans la pièce. Enfin, une VMC à double flux fonctionne de la même manière. La seule différence est que ce type de VMC est doté d’une option supplémentaire puisque l’air qui est ainsi retransmis dans la pièce est chauffé.



Opter pour un déshumidificateur

Un déshumidificateur est un appareil qui aide à diminuer le taux d’humidité d’une pièce. L’utilisation d’un déshumidificateur limite les effets de la condensation.


Un déshumidificateur fonctionne de la manière suivante : un système de ventilation y est intégré et celui-ci aspire l’air humide, pour le transformer ensuite en eau. L’eau est récupérée dans un support qu’il faut alors vider. Mais il faut savoir que son efficacité est relative si les problèmes d’humidité sont sérieux.


En effet, le déshumidificateur est un appareil intéressant pour faire diminuer l’humidité, mais il ne résout pas le problème à l’origine de l’humidité. Il s’agit donc d’un traitement ponctuel de l’air. Quoi qu’il en soit, une bonne aération des pièces est nécessaire au sein d’une habitation.


Il existe deux sortes de déshumidificateur : le déshumidificateur électrique et le déshumidificateur chimique.


Un déshumidificateur électrique est assez performant. Il est capable d’absorber jusqu’à 30 litres d’eau en une journée. Le prix d’un déshumidificateur électrique est compris entre 100 et 500 €, selon le modèle choisi.


Un déshumidificateur chimique, quant à lui, est moins performant et il a besoin d’être rechargé en cartouches ou recharges tous les deux mois à peu près. On peut en acheter à partir de 15 € en moyenne, mais il faut ajouter à ce prix celui des recharges nécessaires à son fonctionnement.




Demandez vos devis Salle de bains gratuits en 1 minute !