Chauffer sa salle de bains

Chauffer sa salle de bains

La salle de bains étant l’une des pièces les plus humides d’une maison, un chauffage est tout à fait adapté à ce type d’espace. Un ou plusieurs radiateurs électriques peuvent constituer un chauffage performant pour une salle de bains. Par contre, il faudra être tout particulièrement vigilant quant à son installation électrique.




L’installation d’un radiateur électrique

Un radiateur électrique doit être placé à au moins 60 cm d’une source d’eau pour des questions de sécurité. Si c’est le cas, deux conditions cumulatives sont à respecter impérativement : le radiateur électrique est doté d’une double isolation et le tableau électrique de celui-ci est relié à un disjoncteur différentiel. Tous les appareils électriques d’une salle de bains doivent respecter le dispositif DRHS, c’est-à-dire être doté d’un disjoncteur différentiel à haute sécurité. Ce dernier permet de couper automatiquement le circuit, en cas de fuite de courant ou autre problème rencontré.


Installation d’un radiateur électrique.

Il existe des radiateurs spécialement adaptés aux salles de bains. Ils sont plus fins et conviennent à la taille de la pièce. Un radiateur ou chauffage de salle de bains est à double emploi. Il peut être utilisé en tant que source de chaleur si on va prendre son bain ou sa douche par exemple, ou pour aider à enlever l’humidité de la pièce.



Les radiateurs classiques

Il y a deux principaux types de radiateur classique pour salle de bains : le radiateur soufflant et la réglette à infrarouge. Le radiateur soufflant peut être fixé au mur ou amovible. Son système de chauffage fonctionne par convection, c’est-à-dire en soufflant un air chaud. Le prix d’un radiateur soufflant est compris entre 20 et 100 €, selon les modèles. Quant à la réglette à infrarouge, elle est fixée au mur mais son système de chauffage est différent. En effet, il fonctionne par rayonnement. On peut trouver une réglette à infrarouge à partir de 30 €.



Les sèche-serviettes

En dehors des radiateurs classiques, il existe d’autres genres de chauffage pour la salle de bains : le sèche-serviette. Un sèche-serviette est très intéressant car il permet à la fois de fournir une source de chaleur à la salle de bains et de sécher les serviettes humides.


Un sèche-serviette peut revêtir trois formes : un radiateur électrique, mais aussi un radiateur à eau et un radiateur mixte. Un radiateur à eau requiert l’existence d’un chauffage central. Il est considéré comme économique car il consomme peu d’énergie, en comparaison avec un radiateur électrique.



Les radiateurs mixtes

Enfin, un radiateur mixte peut aussi constituer une bonne solution. Le caractère mixte de l’usage de l’électricité et de l’eau au sein du radiateur permet un chauffage de qualité. Il ne requiert pas la présence d’un chauffage central, contrairement au radiateur à eau.


Un radiateur mixte fonctionne de la manière suivante : quand la chaudière fonctionne, le radiateur fait appel à l’eau pour diffuser la chaleur, tandis que quand la chaudière ne fonctionne pas, le radiateur recourt à l’électricité pour fournir le chauffage, et il devient tout simplement un radiateur électrique. Ce type de chauffage permet donc un chauffage de qualité et en continu.



Les matériaux et prix

Le matériau d’un radiateur de salle de bains ou d’un sèche-serviette est variable. Il peut être soit en acier, soit en aluminium. Les deux matériaux sont tout autant satisfaisants. On peut noter que le matériau acier est le matériau le plus courant dans les foyers français pour composer ce genre d’équipement.


L’avantage d’un sèche-serviette est de pouvoir s’adapter parfaitement aux petits espaces de salle de bains. De manière générale, un sèche-serviette est mural ou pivotant. Un sèche-serviette mural coûte, en moyenne, entre 100 et 1 300 € selon la gamme, tandis qu’un sèche-serviette pivotant coûte entre 100 et 1 200 €.




Demandez vos devis Salle de bains gratuits en 1 minute !